News

News

Fertilité du sol

La Section d’agriculture au Goetheanum a publiée la documentation du Congrès international d’agriculture « Fertilité du sol – du fondement de nature à la tâche de culture » tenue à Dornach le 1er au 4 Février 2017.

 … >>

Avec les mains et le cœur

La famille vigneronne Cruchon se passionne pour le vin depuis des générations. Souvent citée en exemple pour son dynamisme et sa créativité, la famille perpétue et développe un savoir-faire unique qui contribue au renouveau et à l’illustration du vignoble suisse. Elle met beaucoup d’énergie à porter les exigences qualitatives au plus haut niveau. Un raisin ne restitue la magie d’un lieu, la personnalité d’un terroir, la force d’un cépage, que si la vigne évolue dans un environnement biologique sain et naturel. Cette conviction a conduite un jour vers la Biodynamie.

 … >>

Appel de soumissions de projets de sélection de semences biodynamiques

L’Association pour la Biodynamie vient de recevoir des fonds du FondsGoetheanum qui doivent être alloués à la promotion de la sélection de semences biodynamiques en Suisse.

 … >>

Collection de transparents sur l’agriculture biologique

Les dix chapitres de la collection présentent et expliquent des thèmes et des aspects importants de l’agriculture biologique. En plus d’une masse de connaissances de base et de faits, les dias présentent aussi des résultats de la recherche bio sous forme de graphiques, de diagrammes et de textes explicatifs intéressants.

 … >>

Lettre ouverte à Michel Onfray

En réponse à son émission radio de France Culture (reprenant pour large partie le contenu de son ouvrage Cosmos), les organismes de la biodynamie français ont décidé de publier une lettre ouverte à Michel Onfray.

 … >>

ENCORE MIEUX QUE LE BIO

Le 7e Marché Biodynamique de Suisse romande se tien- dra le samedi 3 septembre sous la Grenette.

 … >>

Le prix Nobel alternatif attribué à un expert de l'agriculture durable

Le Suisse Hans R. Herren s'est vu distingué pour son engagement contre la faim et la pauvreté

Von:
Source : Fondation Biovision Hans Rudolf Herren, spécialiste mondial des méthodes agricoles écologiques, a remporté le prix Nobel alternatif pour ses efforts dans la lutte contre la faim et la pauvreté sur notre planète. Le président de la Fondation Biovision, basée à Zurich, est le premier Suisse à recevoir ce prix créé en 1980. Le jury du « Right Livelihood Award » (également appelé prix Nobel alternatif) dit dans sa décision annoncée aujourd'hui à Stockholm que Herren reçoit le prix «pour son expertise et son action pionnière pour promouvoir la sécurité alimentaire mondiale sur la base d’une agriculture saine et durable.» Déjà lauréat du Prix mondial de l'alimentation en 1995, le Valaisan voit dans cette nouvelle distinction une reconnaissance décisive pour sa vision : un monde où les 9 milliards de personnes qui peupleront notre planète en 2050 pourront tous manger à leur faim et sainement. « Pour y parvenir, on ne peut pas dépasser les limites de la planète. Cela n'est possible qu’en investissant dans les structures paysannes et les petites exploitations familiales avec des méthodes efficaces de culture écologique. Et en sortant du paradigme de l'agriculture industrielle, qui surexploite les ressources mondiales et détruit la biodiversité », a déclaré Hans Herren. Herren partage son prix avec trois autres personnes engagées dans la protection des bases de la vie humaine: Paul Walker (Etats-Unis) «pour ses efforts soutenus pour libérer le monde des armes chimiques », Raji Sourani (Palestine) « pour sa détermination à défendre les principes de l’État de droit et les droits de l’homme dans des circonstances extrêmement difficiles» et Denis Mukwege (Congo RDC) « pour l’action courageuse qu’il mène pour guérir les femmes survivantes de violences sexuelles dans les conflits armés et dénoncer les causes sous-jacentes de ces atrocités ».  Ole von Uexküll, directeur général de la Fondation Right Livelihood Award a déclaré lors de l'annonce du prix: « Nous ne devrions pas avoir à vivre avec des problèmes que nous sommes capables de résoudre. À travers leur vision, leur courage et leur engagement, les quatre lauréats nous montrent des chemins possibles. » Herren a créé la Fondation Biovision il y a 15 ans pour soutenir ses projets de lutte biologique contre les parasites en Afrique de l'Est. Il s’agit pour l’essentiel de transférer des connaissances aux petits paysans, dont les besoins ont été largement négligés par les recherches orientées vers la « révolution verte » et le développement de l'agriculture industrielle. Et cela malgré le fait que les petits exploitants produisent la plus grande partie des aliments dans le monde. Le Programme de communication paysanne de la  Fondation Biovision touche à travers ses différents canaux quatre million de paysans en Afrique de l'Est, leur permettant de s'aider eux-mêmes grâce aux informations reçues. Pour créer les conditions politiques d'un changement de cap dans l'agriculture mondiale, Herren mène avec Biovision et le Millennium Institute une campagne internationale pour promouvoir son approche auprès des décideurs politiques. Lors du Sommet de la Terre à Rio l'an dernier son engagement a contribué à faire inclure dans le document final ses principales revendications : augmenter l’appui structurel aux petits paysans et aux méthodes agricoles écologiques. Entomologiste formé en Suisse et aux Etats-Unis, Hans Herren fait partie des scientifiques de pointe au niveau mondial dans la lutte biologique contre les ravageurs. Durant les années 1980, il a réussi à éliminer un parasite qui dévastait les récoltes de manioc dans toute l’Afrique en introduisant une guêpe d'Amérique du Sud – une méthode sans chimie et sans frais pour les paysans. Il a ainsi rétabli l’aliment de base de base de 200 millions d’Africains, avec un bon rendement pour les producteurs. Cet exploit lui a valu le Prix mondial de l'alimentation. Herren a vécu et travaillé pendant 26 ans en Afrique. De 1994 à 2005, il a dirigé à Nairobi (Kenya) l'Institut international de recherche sur les insectes (ICIPE), qui joue un rôle central pour trouver des solutions contre les parasites et les maladies dans les pays en développement.  En mai 2005, il a été nommé président du Millennium Institute à Washington. Cet institut soutient les gouvernements des pays du Sud dans l’élaboration de politiques de développement durable. Actuellement, Biovision et le Millennium Institute soutiennent trois pays africains - Sénégal, Kenya et Ethiopie – avec un projet pilote chargé d’analyser leur système agricole et alimentaire et d'explorer les moyens de modifier leur politique agricole dans un sens durable. Enfin, Herren est activement impliqué dans l'élaboration des nouveaux Objectifs mondiaux du développement durable, destinés à remplacer dès 2015 les Objectifs du millénaire pour le développement.  Ces objectifs devraient en effet inclure en bonne place un changement de cap dans l'agriculture et la sécurité alimentaire pour les générations futures. Information supplémentaire sur www.biovision.ch et sur http://www.rightlivelihood.org/index.html Contacts presse : David Fritz, Head of Communications
Mobile:+41 79 312 84 13
Tél.: +41 44 341 97 18
Email: d.fritz@biovision.ch

Retour