News

News

demeter

Les nouvelles procédures en matière de technique génétique doivent dorénavant rester réglementées en tant que technique génétique - comme l’a aussi confirmé dans un jugement sur ce thème la Cour Européenne de Justice . C’est également ce qu’exigent de la Ministre fédérale de l’agriculture Julia Klöckner, la Communauté de travail de l’agriculture paysanne, la Fédération pour la protection de l’environnement et de la nature en Allemagne, ainsi que Demeter, dans le cadre du «  Forum NMT 2019 - Perspectives pour l’usage de nouvelles techniques de biologie moléculaire »  qui a eu lieu le 12 juin.

 … 

Mouvement de l'Agriculture Bio-Dynamique

Le Mouvement de l'Agriculture Bio-Dynamique a le plaisir de vous présenter sa dernière édition

 … 

Demeter

Jürg Hädrich, Artha Samen, s’étonne dans les Contributions du mars 2018 de la véhémence du printemps. Le débourrement des rhubarbes est en particulier impressionnant.

 … 

Fermiers-pédagogues

Transmettre son enthousiasme pour l’agriculture - développer des concepts et projets pédagogiques individuels 

 … 

Formation Libre

La "Spielberger Mühle" prend à sa charge les frais pour la formation d’une personne. Au bout de 20 années de fonctionnement, la Formation Libre du Centre (Rhénanie-Palatinat et Hesse) est placée devant une question existentielle.  

 … 

Semences en danger : Pétition contre le règlement européen sur les semences.

Des variétés rares et anciennes de fruits, légumes et céréales pourraient disparaître du marché.

Von:
Source : bio-markt.info Le nouveau règlement de l’Union européenne, actuellement préparé à Bruxelles, menace la diversité des semences au profit des industries semencières. De nombreuses initiatives actives dans ce domaine s’accordent sur ce risque. « Si le projet pour la santé et les consommateurs de la Commission européenne se réalise, des variétés rares de fruits, légumes et céréales vont disparaître du marché. La production et la distribution des espèces dans leur diversité, mais également les espèces naturelles seront entravées par des exigences purement bureaucratiques. Dans le même temps, la puissance de l’industrie agro-alimentaire s’en trouvera renforcée », affirme la pétition en ligne. Concentration des semences par quelques entreprises Les premières versions du règlement favoriseraient la concentration des semences dans la main de quelques entreprises de l’industrie semencière. Ce serait inacceptable. Par contre, il serait opportun d’adopter un règlement européen qui puisse encadrer la diversité des variétés, les variétés fermières et la culture écologique. Les organisateurs de la pétition exigent donc qu’aucune autorisation légale ne soit exigée pour les semences. De plus, les procédures actuelles d’admission des variétés destinées à l’agriculture biologique devraient être allégées, afin que l’agriculture puisse s’adapter aux nouvelles conditions (changement climatique, nouvelles maladies, mode de vie écologique). Malheureusement, ni le droit actuel ni le projet de règlement ne remplissent cette exigence. « Ils menacent la diversité des semences et, par la même, l’héritage agri-culturel de l’humanité. Ils attaquent les systèmes d’alimentation durables et l’agriculture naturelle et servent l’industrie agro-alimentaire », peut-on lire plus loin. La pétition est ouverte jusqu’au 24 octobre. Signer la pétition Plus d’informations : Communiqué de presse de Kokopelli

Retour