Actualités

Actualités

Une onzième classe de Trente à l'International Students' Conference 24

Le récit et les impressions d'une élève d'XIème classe de l'école Rudolf Steiner de Trente (IT), après avoir participé à la International Students' Conference 24 à Dornach du 10 au 14 avril – la plus grande conférence organisée par la section jeunesse ces cinq dernières années.

 … >>

La rencontre des pôles dépend de nous

Vivre ensemble devient difficile tant le caractère anti-social de l’individualisation de nos sociétés prend le dessus et nous empêche de nous rencontrer. La multiplicité des points de vue conduit à toutes sortes de projets de vie qui souvent s’entrechoquent.

 … >>

Deux nouveaux membres au comité

Le 10 février 2023, lors de l'assemblée des délégués, Michèle Grandjean Cordes et Jonathan Keller ont été élus à l'unanimité par les délégués comme membres du Comité de la Société anthroposophique suisse. Une élection chaleureusement approuvée le lendemain par les membres. Le rapport à ce sujet est à lire dans «Anthroposophie – Suisse» III 2023. Le portrait suivant présente les impulsions et préoccupations de Michèle Grandjean Cordes.

 … >>

Deux nouveaux directeurs pour les Archives Rudolf Steiner

David Marc Hoffmann dirige les Archives Rudolf Steiner depuis 2012. En mars 2025 il prendra sa retraite. Dès le mois suivant, la direction sera assurée collégialement par l'enseignante Waldorf et slaviste Angelilka Schmitt et l'économiste et philosophe Philip Kovce.

 … >>

La fondation Edith Maryon

Le 2 mai 2024 sera le centenaire de la mort de la sculptrice Edith Maryon. La fondation de Bâle célèbre son éponyme.

 … >>

Pourquoi avons-nous besoin d’une Société anthroposophique ?

On ne devient pas membre d’une société ordinaire : c’est avec sa propre réalité à la fois humaine et cosmique qu’on s’intègre à ce nouvel édifice social, qu’on y participe et qu’on le constitue toujours à nouveau.

 … >>

Relance de mourir.ch

Le site Internet francophone mourir.ch a ouvert au public ce 15 décembre 2023 dans sa nouvelle version.

 … >>

Oui, nous sommes bien dangereux !

Erfrischend ehrlich

AAG
Photo: Charlotte Fischer

Il faut avoir redouter les enseignants Waldorf qui pendant leur formation étudient les écrits du clairvoyant raciste Rudolf Steiner, redouter les agriculteurs biodynamiques qui non seulement suivent le calendrier lunaire, mais attribuent également un effet sur le sol et sur les plantes aux préparations diluées et comprimées dans des cornes de vache ! Et d'ailleurs ça revient au même si l'on pense à la médecine anthroposophique : même des traces d'ingrédients évaporées devraient avoir un effet positif sur les patients ! Mais qu'est-ce que c'est que ça ?
Si vous faites vos courses chez dm ou Alnatura vous êtes clairement tombés dans le piège de l'anthroposophie [dm est une chaîne allemande de drogueries ; Alnatura est une entreprise de la commercialisation de produits alimentaires biologiques] ! Ceux qui envoient leurs enfants à l'école Waldorf ne savent pas qu'on y produit des anthroposophes en série ! Et si Demeter ne défendait pas l'agriculture biologique comme il le fait, le bio se porterait bien mieux aujourd'hui, il n'y a le moindre doute à cet égard ! Il n'aurait plus cette aura non scientifique et le biologique serait accessible à beaucoup plus de gens ! Et veut-on poser le thème des remèdes homéopathiques, un véritable géant du marché pharmaceutique ? Oui, en effet cela regarde seulement 0,011 % des ventes pharmaceutiques en Allemagne. Mais qu'importe, on en a assez des informations trop détaillées : les anthroposophes restent surtout hostiles à tout ce qui est scientifique, mesurable, rationnel, comme tout le monde veut bien nous reprocher ! Nous nous entretenons avec notre ange, nous pensons même découvrir l'ange des autres - voici la caricature qu'ont trouvée ceux qui se moquent de nous. Et n'oubliez surtout pas que nous sommes... dangereux ! Pourquoi, demandez-vous ? Parce que nous admettons que les êtres humains ont leur propre individualité, que chacun compte comme une espèce et non seulement comme le produit des gènes de ses parents et de l'environnement dans lequel il a grandi. Nous croyons qu'il soit capable de développer son individualité et - s'il le souhaite - de comprendre d'où il vient et où il va. Et finalement nous reconnaissons – horreur ! – que cet individu peut pour ainsi dire revenir après être parti de son siècle ; et donc que les actions menées pendants sa vie peuvent avoir des effets dans le futur, aussi pour ce même individu.
Oui, les éducateurs Waldorf, les agriculteurs biodynamiques et les médecins anthroposophes considèrent les êtres humains sous un angle à la fois holistique et en même temps très personnel - et ceux avec qui ils travaillent ressent bien tout ça, que ce soit des étudiants, des consommateurs ou des patients. Et c'est précisément pourquoi ceux qui travaillent dans les domaines anthroposophiques de la vie ont bonne chance de réussir. Nous pouvons être fiers du genre de danger qu'on a de plus en plus la tendance à nous attribuer. En même temps nous devons être prudents lorsque les choses deviennent vraiment dangereuses (ce qui est parfois le cas parmi nous) : quand le scientifique, le mesurable, le rationnel est violemment dévalué, lorsqu'en traitant des écrits et des conférences de Steiner on aboutit à une interprétation littérale et presque morte, en collectionnant un tas de citations au lieu d'animer un débat critique et d'enrichir par là ceux qu'y prennent part. Quand cent ans de progrès éducatifs sont ignorés, quand les relations dégénèrent se conformant selon des schèmes de pouvoir, la salle de classe se transforme en une boîte noire et tout le monde détourne le regard. Nous devrions être reconnaissants qu'un tel comportement ne passe plus inaperçu, parce que cela ne correspond pas à ce que nous défendons et ce pour quoi nous souhaitons travailler dans le monde tous les jours.

Retour