Themen

Après la guerre

Années 50 et 60

Immédiatement après la Guerre, nous assistons à un nouveau départ en Allemagne et à une expansion des initiatives anthroposophique au niveau mondial, surtout par la fondation d'institutions dans les domaines de la pédagogie, de la médecine, de la pédagogie curative et de l'agriculture. Des associations de professionnels, des périodiques et des maisons d'édition réapparaissent.

Au milieu des années 50, la « Nachlassverwaltung Rudolf-Steiner (1)» commence à éditer les « Œuvres complètes de Rudolf Steiner (2)». Cette édition, comptant aujourd'hui 340 volumes, devient une source d'inspiration globale pour l'élargissement de l'art, de la science et de la vie pratique par l'anthroposophie.

Lors du passage des années 50 aux années 60, un changement générationnel se dessine. Les décès de Guenther Wachsmuth et Albert Steffen marquent le départ des derniers membres du comité de fondation de la Société anthroposophique générale. Auparavant déjà, le Comité au Goetheanum se transformait par cooptation de nouveau membres ; le mouvement médical et les Sociétés anglaises et néerlandaises retrouvent leur lien avec le Goetheanum. Le caractère international de la Société se concrétise dans la coopération avec les secrétaires généraux des sociétés territoriales. Des centres culturels anthroposophiques plus ou moins grands naissent en beaucoup d'endroits de par le monde ; les membres de la Société anthroposophique constituent une plate-forme pour des initiatives et des fondations.

A la fin des années 60, le mouvement international des jardins d'enfants anthroposophiques commence à se former. La fondation publique de la clinique communautaire de Herdecke, dans la Ruhr en 1969, annonça le début d'une nouvelle phase de développement.

(1) Organisme chargé, par Marie Steiner, de la gestion de l'œuvre de Rudolf Steiner, basé à Dornach, près du Goetheanum.
(2) « Gesamtausgabe » (GA)