News

News

Damid

Nouvelle perspective pour le traitement des rhumatismes

Une nouvelle étude montre que l’arthrite rhumatoïde en phase précoce peut très bien être traitée selon la méthode anthroposophique-intégrative. 

 

 … >>

Croissance et revirement de tendance sont les maîtres mots chez Weleda

Weleda AG, premier fabricant de produits cosmétiques naturels et de médicaments anthroposophiques, a vu son chiffre d’affaires augmenter de nouveau en 2012 et a réalisé un résultat équilibré durant l’exercice. Le revirement de tendance s’est ainsi fait plus vite que prévu. … >>

Nouvelle perspective pour le traitement des rhumatismes

Moins d’effets secondaires

Damid

 

Chez les patients atteints d’arthrite rhumatoïde, en règle générale, plus le diagnostic est précoce, mieux cela vaut. Les objectifs de la thérapie sont : la meilleure inhibition possible des processus inflammatoires, le traitement de la douleur et le maintien des fonctions et de la vigueur des articulations. Une nouvelle étude concernant cette maladie vient de paraître : Il a pu être démontré que la médecine anthroposophique – intégrative obtient de bons résultats, même sans l’utilisation des soi-disants « thérapeutiques de base » (Disease-Modifying Anti-Rheumatic Drugs, en abrégé DMARD).

Moins d’effets secondaires

L’arthrite rhumatoïde passe pour être incurable. Afin de freiner ou même de stopper le développement de la maladie, il est fait appel, d’une manière générale, aux DMARD. Il est notoire toutefois, que ces médicaments s’accompagnent fréquemment d’effets secondaires importants, voire lourds. Le bilan pour ces substances est par conséquent mitigé : Un tiers des patients tire profit de la thérapie DMARD, un autre tiers aurait échappé aux séquelles articulaires même en l’absence de ce traitement, et le dernier tiers interrompt le traitement pour cause d’inefficacité ou d’effets secondaires, selon la Deutsche Gesellschaft für Rheumatologie (Société allemande de rhumatologie) dans ses « lignes directrices du patient ».

„Au vu de cette situation, nous voulions établir s’il existe des méthodes thérapeutiques à l’efficacité similaire, mais qui présentent moins d’effets secondaires », explique l’auteur principal de la publication de cette étude, le Dr. med. Harald Hamre. Les principaux paramètres cliniques ciblés pour cette étude ont été les symptômes de la maladie, ainsi que des données statistiques de laboratoire et les résultats radiologiques. Les clichés radiologiques ont été évalués en aveugle par deux experts indépendants.

Un concept thérapeutique intégratif

Au final, les chercheurs ont mis en évidence que chez les patients du groupe traité en médecine anthroposophique-intégrative, qui n’ont donc pas reçu de DMARD, on observait moins d’effets secondaires. A la place des DMARD, des médicaments spécifiques à la médecine d’orientation anthroposophique ont été mis en oeuvre, ainsi que des thérapies artistiques, de l’eurythmie thérapeutique, des mesures de physiothérapie et de soins, un suivi alimentaire et des entretiens biographiques à caractère thérapeutique. La cortisone et d’autres anti-douleurs ou anti-inflammatoires (anti-rhumatismaux non stéroïdiens) ont été plus rarement nécessaires.

 Il s’est avéré en particulier que les patients traités selon la méthode anthroposophique-intégrative présentaient des évolutions à long terme aussi bonnes que les patients traités avec les DMARD – alors que jusqu’ici, on entendait dire en rhumatologie que l’usage des DMARD se justifiait précisément pour améliorer les évolutions à long terme. Parmi les patients du groupe traité par la méthode anthroposophique, seuls 6% ont dû avoir recours aux DMARD. « Pour les patients, ces résultats sont très prometteurs, car ils mettent en évidence qu’il existe effectivement des alternatives aux DMARD », selon le Dr Hamre.

Un projet de recherche exigeant et complexe

Dans l’étude CPAK (Chronische Polyarthritis Anthroposophisch vs. Konventionell) (Polyarthrite chronique anthroposophique comparé au conventionel), 251 patients atteints d’arthrite rhumatoïde en phase précoce ont été inclus dans les statistiques. Le traitement s’est déroulé dans quatre centres allemands. „CPAK est la première étude clinique qui a analysé la mise en œuvre de méthodes thérapeutiques complémentaires-intégratives sans DMARD. Telle qu’elle a été conçue, l’étude a demandé des efforts importants, avec le recrutement de patients sans traitement préalable aux DMARD, un temps d’observation long de 4 années, et le suivi de la progression de la maladie à travers les mesures sur les clichés radiologiques en tant que paramètres », commente le Dr Hamre. En complément, le chercheur explique : « Pour les patients qui reçoivent une thérapie anthroposophique sans DMARD, un contrôle régulier auprès d’un médecin expérimenté est nécessaire, afin de vérifier si l’évolution est satisfaisante ou si l’on doit malgré tout faire appel aux DMARD, ou à d’autres méthodes thérapeutiques. »

L’étude a été soutenue par le ministère fédéral pour la formation et la recherche (Allemagne).

 

Publication originale :

Hamre HJ, Pham VN, Kern C, Rau R, Klasen J, Schendel U, Gerlach L, Drabik A, Simon L. A 4-year non-randomized comparative phase-IV study of early rheumatoid arthritis: integrative anthroposophic medicine for patients with preference against DMARDs vs. conventional therapy including DMARDs for patients without preference. Patient Preference and Adherence 2018; 12: 375-97: https://doi.org/10.2147/PPA.S145221

 

Contact Presse:

Natascha Hövener

Dachverband Anthroposophische Medizin in Deutschland e.V. (DAMiD) (Association faîtière de la médecine anthroposophique en Allemagne):

T: +49-30-28 87 70 96

F: +49-30-97 89 38 69

E-Mail: hoevener@damid.de

L’association DAMiD représente la médecine anthroposophique dans tous les domaines de la société qui relèvent de la santé publique allemande. En tant qu’organisation faîtière, cette fédération représente les objectifs et intérêts généraux de ses 16 membres. Les organisations affiliées sont des fédérations professionnelles, une fédération de cliniques, l’aide d’intérêt général aux personnes âgées, l’aide aux personnes atteintes d’un handicap ainsi que les fabricants de médicaments anthroposophiques.

 

Retour