Actualités

Actualités

La rencontre des pôles dépend de nous

Vivre ensemble devient difficile tant le caractère anti-social de l’individualisation de nos sociétés prend le dessus et nous empêche de nous rencontrer. La multiplicité des points de vue conduit à toutes sortes de projets de vie qui souvent s’entrechoquent.

 … >>

Deux nouveaux membres au comité

Le 10 février 2023, lors de l'assemblée des délégués, Michèle Grandjean Cordes et Jonathan Keller ont été élus à l'unanimité par les délégués comme membres du Comité de la Société anthroposophique suisse. Une élection chaleureusement approuvée le lendemain par les membres. Le rapport à ce sujet est à lire dans «Anthroposophie – Suisse» III 2023. Le portrait suivant présente les impulsions et préoccupations de Michèle Grandjean Cordes.

 … >>

Deux nouveaux directeurs pour les Archives Rudolf Steiner

David Marc Hoffmann dirige les Archives Rudolf Steiner depuis 2012. En mars 2025 il prendra sa retraite. Dès le mois suivant, la direction sera assurée collégialement par l'enseignante Waldorf et slaviste Angelilka Schmitt et l'économiste et philosophe Philip Kovce.

 … >>

La fondation Edith Maryon

Le 2 mai 2024 sera le centenaire de la mort de la sculptrice Edith Maryon. La fondation de Bâle célèbre son éponyme.

 … >>

Pourquoi avons-nous besoin d’une Société anthroposophique ?

On ne devient pas membre d’une société ordinaire : c’est avec sa propre réalité à la fois humaine et cosmique qu’on s’intègre à ce nouvel édifice social, qu’on y participe et qu’on le constitue toujours à nouveau.

 … >>

Relance de mourir.ch

Le site Internet francophone mourir.ch a ouvert au public ce 15 décembre 2023 dans sa nouvelle version.

 … >>

Le premier et le prochain Congrès de Noël

Dans notre entretien avec Clara Steinemann à propos du Congrès de Noël de 2023 nous nous demandons entre autre si l'Anthroposophie est une école ésotérique, un discours philosophique sur l'être humain ou encore quelque chose d'autre.

 … >>

Formation en Goetheanisme, une méthode scientifique à découvrir

Le Forum pour la Science de l'Esprit propose un cursus de quatre ans en goethéanisme, débutant en septembre 2023. Nous avons posé quelques questions à Iris-Astrid Seiler, psychologue, co-organisatrice et enseignante du cours.

  • Qu'est-ce que le Forum de science de l’esprit (FFG) et qu'est-ce qu'Agora ? S’agit-il d’associations liées d'une manière ou d'une autre ?


Le Forum für Geisteswissenschaft (Forum de science de l’esprit) est une association visant à promouvoir la science de l'esprit de Rudolf Steiner. Agora est une revue d'initiative privée. Notre éditrice vise à promouvoir la science de l'esprit de Rudolf Steiner avec un style journalistique.

  • Comment ce programme d'études a-t-il vu le jour ? Est-ce la première fois qu'il est proposé ?


Le programme d'études sur le Goethéanisme sera ouvert avec ce semestre. Il s'agit de tirer un bilan de cent ans d’études de l'œuvre de Rudolf Steiner. Notre formation espère donner un garde-fou pour pouvoir s'orienter dans l’AG (l’œuvre complète de Steiner, ndlr) et pour apprendre à travailler de manière objective et appropriée à notre époque dans l'esprit de Rudolf Steiner.

  • Quelle sera l’organisation des études ?


Le programme se répartit sur quatre années. Les deux premières années comprennent un travail su sa conscience et une introduction aux principales questions culturelles liées à l'anthroposophie. La troisième année sera consacrée à une introduction à la philosophie du goethéanisme, c'est-à-dire aux premières œuvres de Rudolf Steiner, et la quatrième année à la théosophie du goethéanisme, c'est-à-dire à ses dernières œuvres. En général, il s'agira principalement de conférences et d'exercices. Les études sont très concentrées et peuvent s’accomplir en parallèle à une activité professionnelle.

  • Il est toujours intéressant de demander à d’autres personnes comment comprennent-ils l’anthroposophie. C’est d'ailleurs le titre d'un de vos cours : l’anthroposophie comprise. 


Oui, justement. Il faut au moins un cours pour se faire une idée de ce que pourrait être une compréhension de l’anthroposophie. L’anthroposophie est l'œuvre d'une vie et une nouveauté absolue : pas ce qu’on peut définir en deux lignes. Nous sommes persuadés qu'une compréhension moderne et critique de n'importe quel thème anthroposophique, par exemple de la notion de karma, n'est possible que si l'on connaît et que l'on est en mesure d’évaluer l'importance des premières œuvres de Rudolf Steiner.

  • L'anthroposophie a insufflé une nouvelle vie à de nombreux contenus. Le goethéanisme est l'un d'entre eux. Comment, selon vous, ces différents domaines de l'âme et de l'esprit peuvent-ils être reliés entre eux ?

Il faut ici faire une distinction. Le goethéanisme de Rudolf Steiner est sa nouvelle création, grâce à laquelle on ouvrit le chemin pour étudier empiriquement ce qui est vécu par l’esprit, c'est-à-dire pour explorer scientifiquement les domaines de la théologie et de la métaphysique. Rudolf Steiner appelle cela “les résultats de l’observation de l'âme selon la méthode des sciences naturelles" dans le sous-titre de sa "Philosophie de la liberté". La recherche spirituelle de Rudolf Steiner “change tout". Lorsque nous sommes touchés par cette force de résurrection, nous sommes enthousiasmés. Les différents domaines sont liés précisément en Rudolf Steiner et nous pourrions trouver leur source commun dans sa "Philosophie de la liberté". Pour cela, il faut que nous nous permettions d'être les disciples de Rudolf Steiner jusqu'à la fin de notre vie, voire bien au-delà, quels que soient les mérites extérieurs et intérieurs que nous pensons avoir déjà atteints. Rudolf Steiner est un être à venir. Il devient de plus en plus grand à mesure que nous gagnons en maturité.

 

Merci, Iris-Astrid Seiler pour votre disponibilité.

Giovanni Tobia De Benedetti

Retour