Themen

«Das Kind in Ehrfurcht empfangen, in Liebe erziehen und in die Freiheit entlassen.»

Rudolph Steiner

La Confiance dans la pensée

"Quiconque veut s'orienter dans la science de l'esprit se livrera avec avantage à des méditations comme celle que nous venons d’indiquer sur la pensée. Ce dont on a besoin, c’est de se créer une disposition d’esprit donnant accès au monde spirituel. Ce dernier peut rester fermé à la pensée la plus aiguisée, à l’esprit scientifique le plus accompli, si l’âme n'apporte rien en face des faits spirituels, ou de la communication de ces derniers, qui voudraient pénétrer en elle.

C’est une bonne préparation pour saisir la connaissance spirituelle que de se mettre souvent dans la disposition d’âme qui s’exprime dans la formule suivante : «Lorsque je pense, je me sens uni au cours des événements de l'univers». Et ce qui importe ici, ce n’est pas tant la valeur abstraite de cette pensée, mais bien plutôt le sentiment d’un effet vivifiant, provenant du fait que cette pensée pénètre de sa force la vie intérieure et s’y répand comme un air spirituel vivifiant. Il ne s'agit pas seulement de comprendre ce qu'une telle pensée exprime, mais surtout d'en faire l'expérience intérieure. Elle est un objet de connaissance dès qu’elle a été une fois présente dans l’âme avec une force de conviction suffisante. Pour faire mûrir des fruits en vue de la compréhension du monde spirituel, avec ses phénomènes et ses entités, il faut que, une fois comprise, elle soit, toujours à nouveau, vivifiée dans l’âme. Toujours à nouveau il faut que l’âme s’en emplisse, ne permette qu’à elle seule d’être présente en elle, à l’exclusion de toutes les autres pensées, sensations, souvenirs, etc. Une telle façon de se concentrer pleinement sur une pensée édifie dans l’âme des forces qui sont pour ainsi dire disséminées dans la vie ordinaire ; elle les renforce en elle-même. Ces forces rassemblées deviendront les organes de la perception du monde spirituel et de ses vérités."

(in: Rudolf Steiner, Le seuil du monde spirituel, 1er aphorisme, traduction revue)

Ce premier chapitre du livre de Rudolf Steiner: Le seuil du monde spirituel,  paru en 1913, traite de l'essence de la pensée et introduit à la pratique et au sens de la méditation.

Attention, le document proposé au téléchargement contient des erreurs et la traduction qui s'y trouve date de 1923. Une traduction plus récente est disponible aux éditions Triades.

Télécharger le pdf