Actualités

Actualités

Au centenaire de la fondation de la société anthroposophique universelle, la conférence de la société suisse met au centre le thème de la communauté selon l'esprit de Michaël. Quelles sont aujourd'hui les possibilités de faire expérience de la communauté ? Comment peut-on former une communauté guidée par l'esprit de Michaël ?

 

 … 

L'invitation arrive un an à l'avance : le Gœthéanum ouvre ses portes à tous ceux qui façonnent la vie anthroposophique pour une grande séance de discussion et de travail pendant les journées de la Saint-Michel (27 septembre – 1 octobre 2023), afin de trouver ensemble des perspectives.

 … 

En essayant de percevoir à travers la méditation l’essence de la saison de Noël, on arrive à des résultats presque renversants : le monde spirituel se concentre d’une manière puissante. Comme en rayonnant de loin vers l’intérieur de l’existence terrestre, le monde vient à l’essentiel de tout être, appelant à ce qui est vital. Cela s’applique toujours à un seul hémisphère de la terre. Au cours de l’année, la réalité surnaturelle n’est jamais aussi présente et relativement facile à percevoir qu’au cœur de l'initiation de Noël, entre la fin de novembre et le 6 janvier.

 … 

Depuis de nombreuses années la maison de soin Casa Andrea Cristoforo propose un programme culturel riche et varié à l’époque des douze nuits saintes. Le collège culturel de la Casa a encore une fois convaincu divers conférenciers et artistes d’ici et d’ailleurs d’aborder ensemble le thème de cette année : Correspondances entre microcosme et macrocosme. L’homme, un hiéroglyphe de l’univers. 

 … 

On peut montrer qu'il existe un travail scientifiquement solide dans les domaines de l'anthroposophie appliquée et qu'il y a maintenant suffisamment d'études qui conduisent également à des résultats importants. Nous avons donc sélectionné douze études pour les domaines appliqués de l'agriculture, de la médecine et de l’éducation, en y ajoutant une introduction fondée sur les principes anthroposophiques respectifs. 

 … 

À l'occasion de sa mort le 30 août 2022, L'hebdomadaire allemand Die Zeit a qualifié Gorbatchev de "phénomène exceptionnel dans l’histoire”. Alors que l'Occident a bénéficié de l'engagement politique de Gorbatchev, cet engagement n’a pas laissé un héritage durable dans son propre pays et l’ex dirigeant dut constater à la fin de sa vie que le fossé entre l'Ouest et l'Est se creuse à nouveau.

 … 

Le numéro de septembre d'« Anthroposophie – Suisse » présente deux revues, l’une en allemand, l’autre en français, portant sur les événements de cet été et ceux qui vont suivre. Les deux contributions portent sur des questions - non pas sur des explications.

 … 

Une nouvelle identité européenne

Réflexions pour la construction de la maison européenne

“Nous jouons tous à bord du navire Terre, et nous ne devons pas permettre qu'il soit détruit. Il n'y aura pas de deuxième arche de Noé" - on lit ces mots de Mikhaïl Gorbatchev dans son livre Perestroïka (Nouvel Ordre), écrit en 1985, après avoir pris ses fonctions de secrétaire général au parti communiste.

Le sous-titre était prometteur : la deuxième révolution russe. Une nouvelle politique pour l'Europe et le monde. Pour la génération qui a vu les paroles de Gorbatchev être immédiatement suivies d'actes, cela frôle le miracle : la guerre froide, qui avait terrifié l'Europe pendant des années avec sa course aux armements, était terminée. Après cela, la voie était soudainement dégagée pour une éventuelle réunification de l'Allemagne et la réorganisation de l'Europe. L'ancien État soviétique s'était effondré - tout à coup, on pouvait voyager en Russie sans aucun problème, et vice versa on rencontrait des touristes russes enthousiastes partout en Europe.

L'hebdomadaire allemand Die Zeit a qualifié Gorbatchev de "phénomène exceptionnel dans l'histoire" à l'occasion de sa mort, survenue le 30 août 2022. Alors que l'Occident a bénéficié de l'engagement politique de Gorbatchev, cet engagement n’a pas laissé un héritage durable dans son propre pays. Il dut constater qu'à la fin de sa vie, le fossé entre l'Ouest et l'Est se creuse à nouveau.

Comment Gorbatchev a-t-il pu combler ce fossé pendant son mandat ? Quelle était sa vision ?

 

La vision de Gorbatchev

Avec son livre Perestroïka, Gorbatchev s'adressait directement aux citoyens de son pays et au-delà « aux citoyens du monde entier » par ces mots : « J'ai écrit ce livre parce que je crois en votre bon sens ». Construire un pont entre l'Est et l'Ouest, une maison européenne où règnent l'autodétermination et la paix, telle était sa vision ! Et les portes qu’il a ouvertes étaient incroyablement larges - c'était si inattendu et surprenant que les politiciens responsables en Allemagne et aux États-Unis ne pouvaient pas y croire au début. On se demandait si vraiment il allait laisser les Allemands d’après la réunification décider eux-mêmes s'ils voulaient rejoindre l'alliance occidentale ou s'ils préféraient être un État neutre comme l'Autriche ou la Finlande - l'option que Gorbatchev recommandait mais n'exigeait pas. Helmut Kohl et son ministre des Affaires étrangères Genscher, ainsi que Bush senior et son conseiller Condolezza Rice ont cru avoir mal entendu pendant les négociations à Moscou et aux États-Unis - Gorbatchev dut le répéter trois fois. Ce n'est qu'alors qu'ils crurent à ce qu'il avait dit, notamment qu'il allait en effet accorder une autonomie stratégique à l'Allemagne et à l'Europe de l'Est - sans condition !

 

La nouvelle pensée

Il voulait vraiment mettre fin à la guerre froide et éviter la création de nouveaux fronts. Il était à la recherche d'une nouvelle façon de penser, d'un socialisme démocratique n’ayant pas besoin du spectre de l’ennemi, d'un nouvel ordre social qui permettrait aux peuples du monde, mais surtout aux pays européens, de vivre ensemble pacifiquement : « Les États et les peuples du monde sont très différents, et c'est bien qu'il en soit ainsi. C'est un aiguillon pour la concurrence. Comprendre l'unité dialectique des contraires s'inscrit dans le concept de coexistence pacifique.

 

Plus jamais la guerre

Face à la course aux armements et au danger de guerre, il a vu la seule issue "pour rendre les relations internationales plus humaines".

Voici son espoir : « Si les dirigeants politiques reconnaissent ce point de vue et le mettent en pratique, ce sera une grande victoire de la raison (...) Nous voulons que la liberté prévale partout dans le monde à l'approche du XXIe siècle (... ) Nous avons cette voie et nous exhortons les autres pays et nations à faire de même ». Malgré toutes les résistances et les humiliations qu'il a subies dans son propre pays par la suite, il ne s'est pas laissé troubler dans ce message. En 2017, il a de nouveau lancé un appel au monde : "Reprenez vos esprits - plus jamais la guerre !" En septembre 2019 paraît son best-seller : Ce qui est en jeu maintenant. Mon appel à la paix et à la liberté. En 2013, sa biographie, Tout en son temps – ma vie, et en 2000 et 2015 deux livres dédiés à la Russie, par lesquels il espérait encore gagner à cette nouvelle pensée son peuple.

Dans son court essai Europe ou la chrétienté, Novalis écrit : « Patience seulement ; il viendra, il faut qu’il vienne le temps sacré de l’éternelle paix » (trad. A. Guerne, 1957). Chez Gorbatchev on pouvait éprouver l'enthousiasme pour un tel idéal, mais aussi la patience et la conscience qu'un tel objectif ne peut être atteint que s'il vit dans de nombreuses personnes et s'il est activement réalisé. Au vu de la guerre en Ukraine, un tel idéal semble d'une naïveté enfantine - mais les insupportables effets secondaires des conflits armés le montrent clairement : il faut des exceptions historiques comme Gorbatchev – des gens qui font usage de leur liberté intérieure et quittent la roue des jeux de pouvoir et de la vengeance. Des négociations pacifiques, inspirées par des valeurs humaines, seront alors possibles.

Avec l’espoir que les idées de Mikhaïl Gorbatchev pour la construction de la Maison européenne resteront efficaces,
les meilleures salutation pour l'équipe ELIANT de la part de

Michaela Gloeckler

Ici vous pouvez soutenir notre travail avec un don

Retour