News

News

Cette année aussi, l’Aubier a lancé sa formation en anthroposophie et création d'entreprise. L’étude et le travail n’en font que l’articulation extérieure, le but étant de passer du chemin de la compétition à celui de l’association.

 … 

Du 25 au 27 novembre, une conférence au Gœthéanum revient sur la triarticulation de l'organisme social et sur les initiatives suisses qui posent ce concept au cœur de leurs philosophie

 … 

Neuf mois de formation à plein temps.
Une expérience unique, basée sur l’anthroposophie, pour les jeunes de 21 à 33 ans.

 … 

Agence de recrutement associative

Comment des hommes et des femmes trouvent-ils leurs tâches, et des entreprises, leur sens ?

Les entreprises qui s’inspirent de l’Anthroposophie ont besoin de collaborateurs qui apportent non seulement les connaissances spécifiques de leur branche professionnelle, mais aussi une capacité à se lier à l’esprit d’une firme ou d’une institution. 

 … 

L’abîme du nationalisme et l’avenir de la communauté humaine

Congrès public de la Société anthroposophique suisse | 28 octobre 2017 | Bâle

La politique mondiale de l’an dernier nous a tous secoués

 … 

Triarticulation – Suisse

La conférence au Gœthéanum porte sur la mise en œuvre de la triarticulation sociale

La triarticulation de l’organisme social, telle que développée par Rudolf Steiner pendant la Première Guerre mondiale, n’est à concevoir ni comme un concept, ni comme un programme politique, d’autant moins comme une utopie.

Aujourd’hui, on peut tout d’abord la regarder comme une description détaillée de la réalité représentée par trois domaines de la vie qui ont des influences réciproques. Tout comme nous distinguons dans la plante trois processus caractéristiques de construction de l’organisme, à savoir la formation des racines, l’épanouissement des feuilles, la maturation de la semence, ainsi peut-on discerner pour l’organisme social la vie culturelle et intellectuelle, la vie du droit et la vie économique en tant qu’éléments indépendants et toutefois en un rapport mutuel.

Ensuite, on peut considérer l’organisation des rapports sociaux selon la perspective de la triarticulation sociale comme un objectif auquel aspirer : pour revenir à l’image de la plante, elle vit de façon naturelle dans l’harmonie des trois processus décrits ci-dessus. Cet équilibre entre les trois membres de la société humaine était autrefois le résultat d’une vie conduite sous le guide de l’élément spirituel. L’effort que fait l’humanité aujourd’hui tend vers la liberté : en ce sens l’entente sociale est devenue un but, une nouvelle tâche, qu’il ne faut développer que dans une aspiration commune à la fois vers la connaissance et vers l’action.

Enfin, on peut avoir l’impression que le développement de l’organisme social dans sa nature tripartite est une urgente nécessité. Face à la catastrophe de la guerre, Rudolf Steiner écrit en mars 1919 un « Appel au peuple allemand et au monde culturel », qui se termine par ces mots : « On entend déjà en esprit les objections de la part des gens qui se disent pratiques à ce qui est dit ici : que c’est trop compliqué et qu’il est inconfortable de réfléchir à la collaboration de trois entités. Mais cela repose sur le fait qu’ils ne cherchent pas à connaître les véritables exigences de la vie et préfèrent satisfaire les exigences confortables de leurs pensées. Il faut qu’ils le sachent : ou bien on s’emploiera à répondre aux exigences de la réalité par une pensée adéquate, ou bien l’on n’aura rien appris du malheur et on ira l’amplifier à l’infini par de nouvelles actions ». (GA 23, Chapitre V, trad. en français Au cœur de la question sociale, Éditions Anthroposophiques Romandes, 2017).

La Seconde Guerre mondiale a suivi la première. On peut se demander aujourd’hui dans quelle mesure les causes qui en furent à la base continuent d’avoir d’autres répercussions. Un tournant sera possible dans la mesure où nous reconnaissons la triple structure de l’organisme social comme une réalité en nous la posant comme objectif et en la considérant une nécessité. Le colloque est vouée à cette impulsion.

Mouvement pour la triarticulation sociale en Suisse
Sous ce nom sont actuellement en train de se constituer différentes initiatives s’engageant pour la triarticulation de l’organisme social. À cette fin, un groupe pour les initiatives a été formé avec Marc Desaules, Jean-Marc Decressonnière, Jonathan Keller, Jens-Peter Manfrass, Cristóbal Ortín, Ursula Ostermai, Erika Schär et Marc C. Theurillat. Fionn Meier et Michael Gambarini ont également accepté de diriger un bureau. Plusieurs organisateurs de ce colloque ont déjà rejoint le mouvement. Si vous souhaitez obtenir de plus amples précisions et éventuellement vous approcher du mouvement, veuillez prendre contact avec fionmeier@posteo.de.

Coûts du colloque, y compris le déjeuner et deux dîners
couvrant les frais : CHF 175 CHF 225
parraineur : CHF 350 CHF 400
réduit : CHF 125 CHF 175

Lien vers le portail d'inscription

 

Organisateurs :
Société Anthroposophique Suisse — Mouvement confoedera
La Communauté des chrétiens suisse — Société pour la promotion de la démocratie Suisse —
Freie Gemeinschaftsbank Basel — Interessengemeinschaft Zukunft Schweiz —
L’Aubier — Schweizerischer Verband der Konsumentenvereine — Section de
Sciences sociales au Goetheanum — Fondation Edith Maryon, Bâle —
Fondation Trigon Arlesheim

Retour